SST
Apprendre à porter secours au travail

LE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

Toutes les entreprises de plus de 20 salariés, sont dans l’obligation d’avoir un sauveteur secouriste par groupe de 20 personnes.
Le SST est une formation enseignant au personnel d’une entreprise, la prévention des risques professionnels mais aussi aux gestes de premiers secours.
Le Sauveteur Secouriste du Travail est un employé, capable d’intervenir sur l’un de ses collègues, en cas d’accident, directement sur le lieu de travail (bureau, chantier, etc…).

La formation est essentiellement pratique et découpée en deux Domaines de Compétences.

Durée : 14h minimum

PROGRAMME DE LA FORMATION

La formation est essentiellement pratique et découpée en deux Domaines de Compétences.

DOMAINE DE COMPÉTENCES 1 :
Être capable d’intervenir face à une situation d’accident du travail

  1. Être capable de situer le cadre juridique de son intervention
  2. Être capable de réaliser une protection adaptée
  3. Être capable d’examiner la(les) victime(s) avant / et pour la mise en œuvre de l’action choisie en vue du résultat à obtenir
  4. Être capable de faire alerter ou alerter en fonction de l’organisation des secours dans l’entreprise
  5. Être capable de secourir la(les) victime(s) de manière appropriée

DOMAINE DE COMPÉTENCES 2 :
Être capable de mettre en application ses compétences de SST au service de la prévention des risques professionnels dans son entreprise

  1. Être capable de situer son rôle de SST dans l’organisation de la prévention de l’entreprise
  2. Être capable de contribuer à la mise en œuvre d’actions de prévention
  3. Être capable d’informer les personnes désignées dans le plan d’organisation de la prévention de l’entreprise de la /des situation(s) dangereuse(s) repérée(s)

RESPONSABILITÉ DU SECOURISTE ET DE L’EMPLOYEUR

Responsabilité civile

La responsabilité civile [4] est éventuellement engagée lorsque la victime d’un accident réclame réparation à l’encontre du sauveteur secouriste du travail du dommage qu’elle a subi du fait d’une intervention maladroite de ce dernier.

Toutefois, plusieurs cas sont à distinguer:

  •  le SST intervient en faveur d’un des salariés de son entreprise victime d’un accident du travail : ni la responsabilité civile du sauveteur secouriste du travail ni celle de son employeur ne sont engagées. En effet, le régime des accidents du travail prévoit que la victime a droit à une réparation forfaitaire de son dommage, en contrepartie de quoi elle ne peut faire valoir un recours en responsabilité civile à l’encontre de son employeur ou de ses collègues ;
  • le SST intervient auprès d’une personne étrangère à l’entreprise dans le cadre de son travail : l’employeur peut voir sa responsabilité civile engagée [5] ;
  •  le SST intervient hors du cadre de son travail, comme tout citoyen, il est civilement responsable des dommages éventuellement causés par son action de secours.

Responsabilité pénale

Dans tous les cas, que l’accident ait lieu dans l’entreprise ou en dehors, la responsabilité pénale du sauveteur peut être engagée :

  •  s’il s’abstient volontairement de porter à une personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter [6],
  • s’il cause la mort ou une incapacité de travail plus ou moins importante, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement [7].

Pour tout renseignement, contactez Clément
au 06.04.01.16.81 ou par mail clement.rodolfo@biarritzsauvetagecotier.com

S’inscrire